S’appropriant un slogan brandi par Attac en novembre 2019, dénonçant alors le principe même du Black Friday, l’Occitanie a frappé fort. « Au lieu d’aller sur Amazon, j’achète dans ma zone », clamait l’Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne. Et la région avait alors déclenché une campagne visant plus largement la vente en ligne — mais Amazon n’était pas bien loin.

Écrit par Nicolas Gary 

Contre l’amazonisation du commerce du livre, l’idée était simple : profiter des librairies physiques, lesquelles sont nombreuses à offrir un système d’achat en ligne avec récupération en boutique. Ainsi, le projet d’achats « dans ma zone » et non plus sur Amazon avait fait du bruit.

Si l’origine du slogan n’était pas créditée, Attac ne boude pour autant pas son plaisir. « Notre opération avait été menée pour un collectif, et que l’on s’empare de notre slogan est une bonne chose : il était conçu pour », indique l’association à ActuaLitté.

Amazon garde le sourire ?

Or, près d’un mois après que la communication d’Occitanie a démarré, on apprend que la présidente du Conseil régionale, Carole Delga, va rencontrer… Frédéric Duval, directeur d’Amazon France. Et manifestement, pas que pour parler de calembours — quand bien même celui d’Attac avait fait mouche. 

La rencontre est prévue pour le 25 mars, nous confirme la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée et fait bel et bien suite à l’opération. Lors d’une conférence de presse, la présidente a souligné : « Et ce n’est pas pour nous menacer d’un contentieux ! Il veut me rencontrer pour échanger, discuter. Il m’a dit lui-même avoir trouvé notre initiative pertinente et impertinente, ce sont ses propres mots ! » (La Dépêche)

Selon elle, les retours de cette grande sensibilisation ont été positifs : difficile de les mesurer en termes économiques pour autant, mais elle aura su trouver écho auprès du public. 

Soutien au commerce de proximité

« Nos emplettes sont nos emplois ! Ensemble, en nous engageant à acheter chaque jour des produits régionaux, en privilégiant nos commerces de proximité, nous agissons concrètement pour l’emploi dans tous les territoires », avait affirmé la présidente de la Région, en inaugurant l’opération. 

L’humour, pour détourner des grands groupes, semblait alors la meilleure des perspectives — et le ciblage d’Amazon, particulièrement bien trouvé. Elle rappelait également que depuis 2016, 8 200 entreprises, sur l’ensemble du territoire, avaient reçu un soutien d’un montant de 464 millions €. 

Et des aides exceptionnelles avaient été débloquées en 2019, lors des mouvements sociaux, pour 700 structures de proximité. Budget : 7 millions € supplémentaires, pour faire face à la perte de chiffre d’affaires, distribuer des avances de trésorerie, ou aider à la réparation des commerces dégradés.

[Photo : CC BY SA 2.0 – source : http://www.actualitte.com]