Le Club s’est associé avec 16 autres organismes pour publier une tribune rappelant que « le vélo est plus que jamais un «geste barrière» à ne pas négliger pour améliorer la qualité de l’air, limiter la pandémie et surtout faciliter le (ou les) déconfinement(s) à venir ».

Le vélo se présente encore davantage comme une solution déclarent les acteurs de la mobilité, du sport et de l’environnement : « la pandémie nous a collectivement fait prendre conscience des carences de notre politique de prévention santé. Or, il n’y a pas de meilleure prévention primaire qu’une activité physique quotidienne, comme la pratique régulière du vélo. Et les coûts de santé évités par ces nouvelles pratiques dégageront de vraies marges de manœuvre financières… ».

Les signataires : l’archipel Alofa Tuvalu, Association Française pour le développement des Véloroutes et Voies Vertes de France (AF3V), les Boîtes à Vélo France, le Club des villes et territoires cyclables, la Fédération française de cyclisme (FFC), la Fédération française de cyclotourisme (FFVélo), la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), la Fédération Nationale des Usagers des Transports (FNAUT), la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme (FNH), France nature environnement, Greenpeace France, les Moniteurs cyclistes français (MCF), la Mountain bikers foundation, le Réseau action climat France, UNION sport & cycle, Vélo & Territoires, Virage énergie,

Retrouvez l’intégralité de la tribune ici.

 

 

[Source : http://www.villes-cyclables.org]