Jan Fabre, né en 1958, artiste belge, de la Belgique flamande, est d’abord un plasticien, formé à l’École des Arts décoratifs et à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Anvers. Il s’est intéressé très tôt à l’art de la performance; il a exposé dans de nombreuses villes européennes.

En 1980, il se lance dans le spectacle vivant en tant que chorégraphe et metteur en scène. Ses pièces, où se montre la brutalité du monde, la violence de la vie dans la nudité et la crudité, ont choqué, bouleversé.

Présent au festival d’Avignon dès 1988, il y revient régulièrement, notamment avec « Je suis sang » en 2000. Artiste associé au festival en 2005, il provoque une polémique avec « Histoire des larmes ». À cette occasion, il crée un autoportrait : « L’Homme qui pleure et qui rit », personnage en bronze doré; de ses yeux jaillissent des larmes, indéfiniment; le visage est figé en un rire ininterrompu – que vous entendrez en vous approchant de la statue. Tragédie et comédie, douleur et distance, réflexion artistique sur la condition humaine.

Dans la main droite, un livre sur la couverture duquel on lit : Jan Fabre, et un titre : Je suis une erreur – titre d’une pièce écrite en 1988 sur la liberté de fumer, contre la dictature d’une société de bonne santé et du bonheur. « Je suis une erreur parce que je ne sais pas faire semblant ».

Cette sculpture a été installée dans la cour de l’Hôtel de Galéans-Gadagne, devenu École d’Art, Boulevard Raspail.
Numéro du petit patrimoine : 84007_8

derrière les barreau

rire à gorge déployée

implantation

en pieds

 

 

 

[Source : http://www.petit-patrimoine.com]