Un poster compare les trois systèmes d'écriture du sora.

[1] L’alphabet sora (saura), le Sorang Sompeng, et ses caractères équivalents en latin et en odia. Image de Wikipedia par Hpsatapathy [1], sous licence CC BY-SA 4.0.

Écrit par Subhashish Panigrahi – traduit par Méli Vcnt

[L’article d’origine [2] a été publié en anglais le 3 novembre 2020. Sauf mention contraire, tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais, ndlt.]

La créatrice indienne de polices de caractères, Sony Salma, a mis au point une nouvelle police pour l’alphabet Sorang Sompeng [3] qui est utilisé dans la transcription du sora [4], une langue parlée en Inde.

D’après le recensement indien de 2011, le sora (également connu sous le nom de saura) est une langue autochtone parlée par près de 409 549 personnes localisées dans certaines régions de l’état d’Odisha [5], situé à l’est de l’Inde, et dans son état voisin, l’Andhra Pradesh [6]. L’alphabet latin et l’alphasyllabaire odia sont exploités pour le sora, de même que le Sorang Sompeng dont l’usage restreint s’explique en partie par la concurrence avec ces deux systèmes d’écriture majeurs.

L’alphabet Sorang Sompeng – ou Sora Sompeng – a été initialement inventé par Malia Gomango en 1936. Son gendre Mangei Gomango [7] a joué un rôle important dans la promotion de cet alphabet en établissant une typographie qui a été utilisée dans différents livres.

Cet alphabet a été employé tout d’abord dans des contextes religieux, et les pratiquants de la religion traditionnelle sora l’utilisent toujours. Mais comme de nombreux locuteurs du sora se sont au fil du temps convertis au christianisme et à l’hindouisme, la Bible et d’autres textes religieux ont été traduits à l’aide des caractères latins et odia ; le Sorang Sompeng a ainsi été laissé pour compte [8].

En 2012, le Sorang Sompeng a été redynamisé par son intégration dans le système Unicode [9] [pdf], un standard d’encodage universel, qui permet une utilisation continue et multiplateforme (contrairement aux standards qui l’ont précédé, tels que ASCII [10]).

Toujours en 2012, Sony Salma a inventé sa première police de caractères pour le Sorang Sompeng, dont l’utilisation se répand désormais dans la presse écrite et dans les médias numériques, et ce malgré son emploi limité à grande échelle.

Sony Salma espère que sa nouvelle police d’écriture, disponible en novembre 2020, relancera davantage l’usage de cet alphabet par les locuteurs natifs du sora.

La plupart des communautés autochtones telles que les Sora manquent de ressources financières. Rares sont celles qui peuvent compter sur des spécialistes tels que Sony Salma. Des initiatives comme la sienne aident ces communautés à préserver sous forme écrite leurs traditions orales et à utiliser Internet dans le but d’échanger des connaissances dans leurs propres langues.

J’ai interviewé Sony Salma, pour Rising Voices, de façon à en apprendre plus sur son travail et sur son soutien envers la communauté sora.

Subhashish Panigrahi (SP) : Pourriez-vous nous en dire plus sur votre projet de création de la police Sorang Sompeng ?

Sony Salma (SS) : Tout d’abord, je fais partie de la communauté Kondha [11] d’Odisha et le sora n’est pas ma langue maternelle. J’ai été curieuse de connaître l’alphabet Sorang Sompeng et j’ai lancé la création de caractères spéciaux en décembre 2012. C’est sans expérience préalable et sans aucun contact avec d’autres créateurs de polices que j’ai fait ma propre recherche documentaire en ligne pour connaître les bases de ce système d’écriture. J’ai mis cela à profit et je me suis inspirée d’un livre sora imprimé. J’ai esquissé le style visuel des caractères et je les ai intégrés à un format de police numérique OpenType Font [12] (OTF) en remplaçant les glyphes [13] déjà existants. La police a ensuite été mappée par le code américain normalisé de l’échange d’information (American Standard Code for Information Interchange,ASCII), un système d’encodage de ce qui est de nos jours obsolète. Ces huit dernières années, la police de caractères a été utilisée par les Sora afin d’imprimer des livres, des calendriers et des cartes d’invitations.

En tant qu’étudiante en Master de Design à l’Institut indien de technologie (Indian Institute of Technology, IIT) de Bombay, j’ai eu l’opportunité de travailler avec un typographe renommé, qui mène également des recherches dans le domaine du design typographique, le professeur Girish Dalvi. Je travaille en ce moment-même sur une version plus récente de mon ancienne police sous sa direction.

Un ordinateur avec des caractères sora

[14] Un clavier d’ordinateur doté de touches sur lesquelles sont placées des vignettes représentant les caractères sora. Le traitement de texte est ainsi facilité. Image de Sony Salma, sous licence CC-BY-SA 4.0. [15]

SP : Pourriez-vous nous en dire davantage sur les outils et les autres ressources utilisées dans l’écriture du Sorang Sompeng ?

SS : De nombreuses personnes utilisent sur leurs ordinateurs la typographie que j’ai relancée en 2012. Cette dernière intègre actuellement une famille de caractères libres publiée par Google, le Noto Sans Sora [16] , et les outils de saisie multilingue déjà existants tels que le Sora Basic keyboard [17] pourront servir au traitement de texte en sora. En attendant, j’ai demandé à des experts d’examiner ma nouvelle typographie qui devrait bientôt être disponible. Les Sora auront donc prochainement accès à de multiples polices modernes, de bonne qualité et compatibles avec Unicode.

Comme la plupart des utilisateurs de smartphones sont sur Android, l’inclusion du sora dans la célèbre application Gboard [18] devrait augmenter l’usage du sora sur mobile, notamment chez les locuteurs les plus jeunes. Beaucoup d’utilisateurs trouvent son téléchargement complexe du fait d’un trop grand nombre d’étapes au cours du processus d’installation.

Le groupe se tient debout, posant devant un mur où figure un poster de l'alphabet odia. Tous sont des hommes, sauf Sony Salma.

[19] Une rencontre récente organisée par Sony Salma afin de récolter les premières impressions concernant sa nouvelle police de caractères, qui sera bientôt disponible. Image de Sony Salma, sous licence CC-BY-SA 4.0 [15].

SP:  Pourriez-vous nous expliquer comment sont prises les décisions concernant la langue sora et son système d’écriture ?

SS : Bien qu’il soit compliqué de parler d’un pouvoir décisionnel centralisé ou décentralisé, il existe de nombreuses organisations qui contribuent au développement de la langue et de son système d’écriture. D’ailleurs, l’une d’entre elles, Matarvanam Vigyan Prachar Ashramn, est dirigée par Dinansmi Gomango qui n’est autre que le fils de Mangei Gomango. Il y a très probablement d’autres actions menées par la communauté sora en Andhra Pradesh.

SP :  Comment cette langue est-elle enseignée ? Quels sont les enjeux de sa promotion ? Comment améliorer son développement ?

SS :  Les rares personnes et associations qui mettent en œuvre l’essentiel des opérations afin de promouvoir la lecture et l’écriture du sora, manquent de ressources financières et ont un faible débit Internet.  Ces acteurs ont conçu des livres qui permettent de découvrir l’alphabet Sorang Sompeng, son système de numération, son histoire mais également quelques poèmes. Certains professeurs de sora essaient d’enseigner cette langue aux jeunes locuteurs en dehors du programme scolaire.

Les résultats seraient encore plus impressionnants si les différentes actions bénéficiaient d’un appui politique comme la récente National Education Policy 2020 [20]. Cette politique prône la pratique de la langue maternelle ou de la langue locale comme langue d’instruction jusqu’à l’âge de onze ans, voire jusqu’au collège et au-delà.

Des outils éducatifs et performants, tels que des documents imprimés, des supports audio-visuels, seront nécessaires afin de mettre en œuvre cette politique. Cela demande une collaboration des responsables politiques, des éducateurs, des designers et même des organisations moins formelles comme Anganwadi [21].

SP : Quels sont vos futurs projets en collaboration avec la communauté sora ?

SS :  La simple numérisation de l’écrit ne suffit pas. C’est pourquoi j’ai voulu aider les Sora à créer des archives concernant leur propre culture et leurs pratiques traditionnelles – y compris l’usage de plantes dans les médicaments, dans les recettes – et sur leur système d’agriculture. Je désire réaliser ou explorer une plateforme afin de recueillir des informations sur la communauté sora. J’aimerais également que ces données soient collectées par les membres de cette communauté. Enfin, je serais enchantée de pouvoir étudier ces données et de les exploiter afin de tester les modèles d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle, l’objectif étant de développer des outils linguistiques sophistiqués.

Article publié sur Global Voices en Français: https://fr.globalvoices.org

URL de l’article : https://fr.globalvoices.org/2021/01/31/258601/

URLs dans ce post :

[1] Image: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Saura_Script_invented_by_Mangei_Gomango.jpg

[2] article d’origine: https://globalvoices.org/2020/11/03/sora-an-indigenous-language-from-india-is-getting-a-new-typeface/

[3] Sorang Sompeng: https://en.wikipedia.org/wiki/Sorang_Sompeng_script

[4] transcription du sora: https://en.wikipedia.org/wiki/Sora_language

[5] l’État d’Odisha: https://en.wikipedia.org/wiki/Odisha

[6] l’Andhra Pradesh: https://en.wikipedia.org/wiki/Andhra_Pradesh

[7] Mangei Gomango: https://en.wikipedia.org/wiki/Mangei_Gomango

[8] laissé pour compte: https://www.endangeredalphabets.net/alphabets/sorang-sompeng/

[9] le système Unicode: http://std.dkuug.dk/jtc1/sc2/wg2/docs/n3647.pdf

[10] tels que ASCII: https://en.wikipedia.org/wiki/ASCII

[11] Kondha: https://en.wikipedia.org/wiki/Khonds

[12] OpenType Font: https://en.wikipedia.org/wiki/OpenType

[13] glyphes: https://en.wikipedia.org/wiki/Glyph

[14] Image: https://globalvoices.org/wp-content/uploads/2020/10/SoraSompengOnDesktop3.jpg

[15]  CC-BY-SA 4.0.: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/

[16] Noto Sans Sora: https://github.com/googlefonts/noto-fonts/tree/master/hinted/ttf/NotoSansSoraSompeng

[17] Sora Basic keyboard: https://keyman.com/keyboards/basic_kbdsora

[18] Gboard: https://play.google.com/store/apps/details?id=com.google.android.inputmethod.latin&hl=en_US&gl=US

[19] Image: https://globalvoices.org/wp-content/uploads/2020/10/SoraSompengFeedbackMeeting7-1.jpg

[20] National Education Policy 2020: https://www.thequint.com/news/education/emphasis-on-mother-tongue-as-medium-of-instruction-till-5th-nep

[21] Anganwadi: https://en.wikipedia.org/wiki/Anganwadi