Rémy Vuong, en lunettes et chemise blanche, regarde hors champ, arborant un grand sourire.

 

Écrit par Community – traduit par Sk Abdul Gafur

Note concernant le blog de la communauté GV : ce billet fait partie d’une nouvelle série intitulée « GVer de la semaine ». Chaque mercredi, nous présentons un·e membre de la communauté qui a été nominé·e par un·e de ses collègues. Si vous souhaitez proposer la candidature d’une personne pour figurer dans cette série, il suffit de remplir ce formulaire [1] [en].

Rémy Vuong [2] est traducteur pour Global Voices en français depuis un peu plus d’un an. Il habite actuellement à Wissous [3], en France, une ville située près de l’aéroport de Paris-Orly, dans la banlieue parisienne. Traduire pour GV lui a ouvert de nouvelles possibilités de partager des informations sur les dangers de la technologie en lien avec les droits humains. Cependant, ses contributions lui ont également permis de découvrir de nombreuses histoires positives qui montrent les possibilités offertes par la technologie dans le monde entier.

Global Voices (GV) : Que faites-vous en dehors de GV ? Quels sont vos autres centres d’intérêt ?

Rémy Vuong (RV) : J’ai 42 ans, je vis près de Paris, en France, et je suis père de deux enfants. Je travaille dans la programmation informatique qui est une passion pour moi depuis l’âge de 8 ou 9 ans. J’aime aussi apprendre et acquérir de nouvelles compétences, des arts martiaux à l’apiculture.

GV : Qu’est-ce qui vous surprend ?

RV : Il y a quelques années, j’ai quitté mon emploi principal et je suis passé à l’enseignement auprès d’enfants, une expérience qui a duré deux ans. C’était difficile et épuisant car je partais de rien du tout, mais cela a été l’une des expériences les plus intéressantes et les plus passionnantes de ma vie. Quand les enfants vous donnent leurs impressions, c’est fabuleux !

GV : Que souhaitez-vous que les gens sachent à propos de l’endroit où vous habitez ?

RV : Je suppose que personne n’a besoin qu’on lui décrive Paris, pour le meilleur ou pour le pire. Mais la ville dans laquelle je vis est très différente. Elle est proche de Paris mais très paisible, entourée de champs et de bois. On y trouve même une grande pépinière, d’où proviennent tous les arbres et les fleurs de Paris !

GV : Comment avez-vous connu GV et commencé à y contribuer ?

RV : Je crois que les nouvelles technologies, mon domaine d’activité, sont comme Janus : elles contiennent à la fois le meilleur et le pire pour l’humanité. Je voulais que mon activité soit guidée par l’éthique, la gentillesse et la générosité. Mais pour ce faire, j’avais besoin de renforcer mon cadre de pensée sur ce sujet. J’ai donc commencé à me documenter, à lire beaucoup, et j’ai naturellement découvert GV.

Puis, il y a un an, j’ai répondu à un appel à traducteurs. Je n’ai aucune expérience dans le domaine de la traduction, mais deux choses m’ont plu : premièrement, je pouvais améliorer mes compétences linguistiques (en anglais, et même dans ma langue maternelle, le français). Deuxièmement, c’était une excellente façon de m’engager sur le chemin que je voulais suivre : signaler les abus liés aux technologies et défendre une technologie équitable et bienveillante. Advox est un projet clé, à mon avis. Dans l’ensemble, je me suis impliqué dans la protection des droits humains avec les armes de mon choix.

GV : Pourquoi pensez-vous que GV est important ?

Pour moi, c’est une excellente façon de transmettre un message véridique et direct aux lecteur·ice·s. Je crois en GV comme un moyen très efficace d’éduquer les jeunes et de leur donner des clés pour construire leur monde.

GV : Pourquoi apportez-vous votre contribution à GV ?

RV : Global Voices est devenu ma propre plateforme pour parler publiquement de ce qui m’importe. Sans GV, je n’aurais probablement pas de lieu public pour communiquer. La plupart du temps, les traductions me permettent de diffuser un message qui me plaît, mais j’ai également soumis un article il y a quelque temps et cette expérience a été extrêmement constructive pour moi. Je remercie les nombreux membres de GV qui m’ont aidé dans ce processus.

GV : Comment GV a-t-il changé votre perspective sur le monde ?

RV : Avant de devenir contributeur pour GV, je remarquais surtout les aspects dangereux de la technologie : la surveillance, par exemple. Cela me faisait penser que je contribuais à quelque chose de mauvais et de malsain.

Je contribue à GV depuis un an et j’ai lu beaucoup d’articles positifs et éclairés, si bien que je suppose que mes opinions sont beaucoup plus équilibrées maintenant.

GV m’a donné cette façon positive d’observer le monde qui me manquait auparavant. Je veux diffuser ce message et donner de la visibilité à toutes les personnes qui se battent pour le bien.

Suivez Rémy sur Twitter : @rvuong_geek [4]

Article publié sur Global Voices en Français: https://fr.globalvoices.org

URL de l’article : https://fr.globalvoices.org/2021/02/05/261641/

URLs dans ce post :

[1] ce formulaire: https://community.globalvoices.org/guide/organizational-guide/gver-of-the-week-form/

[2] Rémy Vuong: https://fr.globalvoices.org/author/remyvuong/

[3] Wissous: https://fr.wikipedia.org/wiki/Wissous

[4] @rvuong_geek: https://www.twitter.com/rvuong_geek