Vincent TOUCHARD & Stephen BINET | CdZ | Cdz, structure d'aide aux artistes.

Jazz Family publiait le 22 janvier dernier le solaire Happy Hours, album gorgé de swing et de vibrations positives, pensé par un tandem de jazzmen formé par le batteur Vincent Touchard et le pianiste Stephen Binet. Matérialisant les rendez-vous hebdomadaires et les jam sessions mensuelles programmées au Piano Bar du Théâtre le Prisme à Elancourt, le disque – enregistré en trois jours seulement – aligne 13 standards intemporels, captés au studio Libretto par son cofondateur Erwan Boulay, avec l’énergie et la fraîcheur du live.

Entouré d’invités prestigieux, le duo a souhaité nous offrir un mélange de styles et de timbres reflétant la diversité du jazz d’hier et d’aujourd’hui. Ainsi, l’incontournable « All or Nothing at All » immortalisé par Sinatra en 1939 côtoie « Blusette » de Toots Thielemans (1962) et « Cedar’s Blues », que Cedar Walton enregistrait en 1985, fricote avec « Dindi », qu’Antonio Carlos Jobim composait en 1959 pour Sylvia Telles.

Le casting à géométrie variable que s’est choisi nos deux protagonistes n’est pas qu’instrumental, il compte en effet dans ses rangs la diva Claire Vernay (interprétant « Whatever Lola wants »« The Lady is a Tramp » et « My Heart belongs to daddy »), le sublime chanteur et guitariste brésilien Sidney Rodrigues (incarnant littéralement « Dindi » et « Blusette ») et le  crooner Matthieu Boré (absolument remarquable dans « No Moon at all »). Les excellents saxophonistes Baptiste Herbin (« You’re my everything ») et Sylvain Bœuf (« Three views of a secret ») font également partie de l’aventure; et pour compléter la section rythmique menée par Vincent, se succèdent Duylinh Nguyen (« Witchcraft ») et Baptiste Morel (« Wrap your trouble in dreams ») à la contrebasse, puis José Fallot à la basse électrique (« Cedar’s Blues »).

Publié par Hiko

[Source : les-chroniques-de-hiko.blogspot.com]