Dans l’épisode 80 d’Histoire en séries, Nadia Vargaftig présente la série Le Domaine qui narre l’Histoire d’une grande famille de la fin de la dictature de Salazar à l’entrée du Portugal dans l’Europe

Écrit parYohann CHANOIR et Nicolas CHARLES

Nadia Vargaftig (*) présente ici la série Le Domaine diffusée sur Arte. Elle montre comment cette famille est toxique et dysfonctionnelle, basée sur un patriarcat destructeur. Elle étudie également la religion, pilier du régime salazariste et fondement de la société portugaise. Elle étudie ensuite le régime de Salazar finissant : incarné par un certain nombre de personnages sinistres, des bureaucrates du ministère de l’Intérieur, des militaires et le personnel de la sinistre PIDE (police politique).

Après la révolution des Œillets de 1974, elle montre le rôle du Communisme, incarné par le personnage de Leonel. Vers la fin de la série, Nadia Vargaftig met en lumière le rôle de l’Europe, incarnée à partir de 1991 par l’endettement de Joao vis-à-vis des banques. La série évoque aussi les colonies et leur décolonisation à partir de 1975. Cette série est enfin l’occasion de découvrir aussi les paysages et le patrimoine de la région de l’Alentejo portugais. Elle termine en faisant une proposition pour la classe de Première en HGGSP.

Plus d’infos sur https://www.histoireenseries.com

 

(*) Nadia Vargaftig est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Reims Champagne-Ardenne depuis 2015. Sa thèse, publiée aux éditions de la Casa de Velazquez en 2016, a porté sur les politiques de propagande dans les expositions coloniales des régimes fasciste en Italie et salazariste au Portugal (Des Empires en carton. Les expositions coloniales au Portugal et en Italie, 1918-1940). Ses travaux portent depuis sur les images et les imaginaires coloniaux et post-coloniaux des anciennes puissances européennes (France, Portugal, Belgique, Grande-Bretagne), notamment à travers la photographie et la constitution des collections de musées. Elle publie une chronique historique mensuelle dans Libération.

 

[Source : http://www.nonfiction.fr]