Un enregistrement perdu d’Allen Ginsberg lisant son poème épique Howl, doit sortir en avril prochain. Le Reed College, où la performance de lecture avait été enregistrée voilà 65 ans, est parvenu à remettre la main dessus. Et le label Omnivore Recordings a collaboré à la remasterisation. Dans l’intervalle, c’est un brouillon du texte qui vient de partir aux enchères pour 425.000 $.

ActuaLitté
Publié par Victor De Sepausy

La première lecture donnée par Ginsberg, en 1956, sortira officiellement ce 21 avril en format numérique, CD et vinyle. Y compris une édition limitée LP Reed -red. De quoi rendre hommage à l’auteur, avec une couleur solaire proche des images du poème. Un marqueur de la contre-culture qui, dans les années 60, partira de personnalités comme Ginsberg. Réalisé le jour de la Saint-Valentin, l’enregistrement fut réalisé lors d’un séjour de deux jours de Ginsberg, dans la prestigieuse école de l’Oregon.

En voici, d’ailleurs, un bel aperçu :

Quant à cette vente aux enchères, elle résulte d’une découverte par la famille : dans les papiers d’Annie Ruff, qui avait accueilli plusieurs poètes et artistes, dont Ginsberg, une copie carbone de Howl semble émerger. Un spécialiste de la Beat Generation, Brian Cassidy, intervient pour authentifier le document. Il s’avère que le texte a bel et bien été effectué sur la machine à écrire de Ginsberg, en date de janvier ou début février 1956.

J’ai vu les plus grands esprits de ma génération détruits par la folie, affamés hystériques nus, Se traînant à l’aube dans les rues nègres à la recherche d’une furieuse piqûre,
Initiés à tête d’ange brûlant pour la liaison céleste ancienne avec la dynamo étoilée dans la mécanique nocturne [Source…]

Howl, Allen Ginsberg

N’oublions pas que la première lecture de ce texte fut réalisée en octobre 1955, à voix haute. « La nuit de la naissance de la poésie à San Francisco », affirmera Jack Kerouac.

Cette lecture marquera un premier pas, mais l’œuvre ne sera publiée qu’à l’automne 1956. Lawrence Feflinghetti, l’éditeur, sera d’ailleurs arrêté et accusé d’obscénité pour l’avoir fait paraître. Ce fut pourtant le texte qui lança la carrière de Ginsberg dans la stratosphère.

Selon Brian Cassidy, le brouillon mis en vente chez Type Punch Matrix, a été emporté pour 425.000 $, « est une étape importante dans l’évolution du poème. Comme il s’agit d’une copie, vous pouvez voir nombre de choix originaux faits par Ginsberg avant les révisions. Ce sont des changements qui auraient été autrement perdus ».

Plus important encore : c’est l’unique version provisoire actuellement retrouvée de la première page du texte que Ginsberg aura totalement totalement remaniée, abandonnée et réécrite intégralement. Seule la lecture au Reed College, en 1956, nous en apporte le témoignage.

« Ce document dactylographié permet d’observer l’esprit du poète, en train de composer — et qui est sans doute le poème américain le plus important du XXe siècle », poursuit Cassidy, cité par le Guardian. « C’est extraordinairement inhabituel qu’une ébauche d’œuvre majeure dans la littérature demeure si longtemps inconnue. »

[Photo : Reed College – source : actualitte.com]