Les faces nocturnes de l’âme (Allemagne, 1500-1800)

Entre 1500 et 1800, la définition du rêve fut âprement discutée. Elle touchait à des savoirs en profond renouvellement (en médecine et en théologie notamment), voire naissants (psychologie et anthropologie) et à des pratiques difficilement contrôlables (prophétie, oniromancie).

L’étude du songe renvoyait donc à une intense interrogation sur l’être humain, mais les termes en changèrent foncièrement : le rêve subit un complexe processus de psychologisation. À terme, ce livre montre que C. G. Jung fut un intense lecteur de l’onirologie du XVIe au XVIIIe siècle.

Avec une préface de Jacqueline Carroy.

Avec le soutien de l’université de Fribourg.

2021

Claire Gantet

Domaine : histoire | histoire moderne

Collection : Histoire

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 326 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-8164-7

Disponibilité : en librairie
Prix : 25,00 €

Sommaire

Savoirs alternatifs, XVIe-XVIIe siècles

  • Les humanistes, les réformateurs et le cauchemar. Transferts, collisions, apories
  • À la recherche de la confessionnalisation. Imagination, diableries, hétérodoxie
  • L’altérité onirique. Images et langages

Dédoublements : conter le rêve

  • L’opacité des corps
  • Rêves autobiographiques
  • Savants et amateurs de rêves

Entre jeu, science et création

  • Prédiction, jeu, bricolage. Les clés des songes
  • Rêves et sciences de l’âme
  • Une onirologie romantique ?

Auteure :

Claire Gantet est professeure d’histoire moderne à l’université de Fribourg (Suisse) et présidente de la Société suisse pour l’étude du XVIIIe siècle.

[Source : http://www.pur-editions.fr]